Archives de Tag: suicide

Le train était à l’HEURE

Ecrit en octobre 2004

Quel âge avais-tu, 17 ans, 20 ans, 25 ans ?
Quelle était la couleur de tes cheveux, blonds, roux, bruns, châtains ?
Et tes yeux, marrons, bleus, verts ?

Et POURQUOI, pourquoi T’AS FAIT ÇA ?

Le train s’arrête, au milieu de nulle part, il est 8h15.

Dans le compartiment à 8 places, nous nous regardons, nous sommes 6 femmes. Levant les yeux au ciel et nous disant, qu’encore une fois, le train aura du retard.

C’est con, pour une fois qu’on était à l’heure, à 5 mnts de la Gare de Vaise.

10 mnts plus tard, nous rions franchement ; le train est toujours arrêté, personne ne nous dit rien. On casse la SNCF, comme d’hab. Encore une panne ? Un bagage à vérifier, il paraît que le plan vigipirate est à nouveau d’actualité ?

C’est lassant, il y a toujours des galères sur cette ligne.

Je quitte le compartiment, un coup de fil à passer à mon dirlo, j’ai un paquet de dossiers sur le feu, ces retards ne m’arrangent pas.

Dans le couloir du train quelques personnes circulent, portables collés à l’oreille – « Non, on est arrêtés, je ne sais pas pour combien de temps ».

Je rejoins deux personnes à la porte du wagon ouverte, je me renseigne « Vous savez pourquoi on est arrêtés ? »
« Il y a un homme sous le train, un suicide » … je sors mes Chesters, les filles me regardent « Oui, on va s’en fumer une ».

Une quatrième jeune fille se joint à nous, les deux plus jeunes me demandent une cigarette, je la leur donne. Elles sont choquées et les clopes tremblent sur les lèvres, au bout des doigts.

« Un homme ? »
« Un jeune, un jeune homme »

Nous cessons de parler, fumons, nous regardons.

Mes pensées vont vers mon fils aîné, c’est un jeune homme… Puis vers les parents de ce garçon, et lui, et le train, la souffrance…

Je repars m’asseoir dans mon compartiment et j’informe ma joyeuse compagnie. Les visages se figent, se crispent, se ferment, la tristesse et chez les plus jeunes l’incrédulité, la notion du désespoir est là…

Nous attendons 1 heure dans le train, un homme passe « Tirez les rideaux s’il vous plaît, on va retirer le corps ».
Dans tout le wagon un silence bruyant nous envahit. Plus un portable en route, les regards se croisent… chargés de questions et de larmes qui ne couleront pas.

20 mnts plus tard, on nous demande de nous rendre dans le dernier wagon, les rideaux ont été réouverts, les camions de pompiers font tourner leur gyro, les sirènes hurlent… du dernier wagon nous voyons la civière qui vient d’être descendue dans la rue par cordages… un linge blanc sur un corps qui a fini de souffrir.

Du dernier wagon, nous sommes invités à descendre sur la voie, des autocars viendront nous chercher. Pendant une centaine de mètres nous longeons la voie ferrée, en file indienne, silencieux.

Au téléphone, mon directeur me rassure « pas grave pour les dossiers, vous arriverez quand vous arriverez, on collectionne les bugs depuis 8
jours, on est plus à ça près ».

Nous arrivons au fond d’un vieux quartier, sur une route sans issue.

Tous debout à attendre les autocars… 4 gros bus arrivent, les deux premiers pour Vaise, les deux suivants pour Perrache.
Les pompiers sont, pour la plupart, de jeunes garçons, leurs visages sont fermés, mais ce sont eux qui nous dirigent vers les bus.

En montant dans le bus je dis « bonjour » au chauffeur, il est surpris et me répond. Nous arrivons en gare de Vaise, le chauffeur prend son micro « Bonne Journée à tous »
« Merci » avons nous répondu.

Puis nous sommes descendu dans le métro, nous nous sommes perdus de vue…

Arrivée au bureau, après avoir posé mes affaires, un peu perdue… mon directeur est venu me servir un café, nous avons parlé.

On bosse dans le « social », on est payé pour aider les gens en difficulté, pour lutter contre la dégringolade, contre la misère, le désespoir, le malheur…

Mais il y a des jours où ça te pète à la gueule – Ce jour là tu as envie de crier, tu as envie de dire «Arrête bordel, la vie peut être belle !! »

« Exprime toi, vas y, lâche tout »…

Ce jour là, aussi, tu as envie que Dieu existe…

A toi, jeune inconnu.

Publicités