Archives de Tag: fidélité

Si Colombine en avait on l’appellerait Arlequin

Ecrit en 2004 sur CIAO – Thème : Fidèle ou Infidèle ?

FIDELE OU INFIDELE ? Drôle de question…

Doit on être fidèle ou peut-on être infidèle sans pour autant devoir récupérer le chat, faire les cartons et y passer 15 boîtes de Kleenex ?

Qu’est-ce que la Fidélité ?

Du latin Fidelis – Qui manifeste de la constance dans son attachement. Spécial : qui n’a de relations amoureuses qu’avec son conjoint (un mari fidèle). Notons déjà que l’exemple est masculin… c’est pas moi, c’est Larousse.

La fidélité est une constance à toute épreuve. Dans le couple, la fidélité est la résolution à ne pas aller voir ailleurs.

Aller voir ailleurs est une chose, rêver d’un ailleurs sans doute meilleur, en est une autre.
Mais nous voilà déjà confrontés à deux « modes » d’infidélité, l’un plus sournois et plus dangereux que l’autre (nous y reviendrons…).

Auparavant, n’oublions pas que MONSIEUR a une libido hyper instinctive, pour ne pas dire «animale », alors que MADAME a une libido fantasmagorique, intellectualisée, basée sur le sentiment amoureux.

Quand l’essentiel pour la femme est d’être désirée, cajolée, tendrement aimée et d’être à ses yeux « la plus belle », l’homme se satisfera très souvent de dominer, faire jouir pour combler son ego et jouir pour satisfaire sa libido. Je m’égare, je m’égare…

Mais pas tant que ça – voulant en venir au fait que l’infidélité ne peut être abordée de la même façon pour l’homme ou pour la femme. Car nous parlons de bien de sexe ?

C’est de cela dont il s’agit ?
Il ne s’agit pas d’amour… l’amour est cérébral, là nous sommes tous à égalité, et on ne choisit pas !
Si votre partenaire tombe amoureux (se) d’une autre personne que vous, inutile de batailler, de lui en vouloir ou de le récupérer… il ou elle
ne l’a pas choisi, souhaité, voulu, et là, ce n’est plus de l’infidélité… C’est le destin.

Revenons donc à nos mérous (le seul poisson qui se tond).
De ce que nous savons de la libido masculine, il paraît clair que l’excroissance du portable dernier cri et l’acquisition de l’Audi TT ne suffisent pas à satisfaire ses exigences.

L’homme se réveille en bandant, le ton est donné !

C’est hormonal, c’est comme ça… pour l’homme le sexe est une nécessité… hygiénique.

Dans ces conditions, la fidélité, c’est un peu difficile,

A moins que :
1.Il soit amoureux, toujours comme au premier jour.
2. Sa partenaire soit un super coup.
3. Qu’il ait la trouille ou la flegme.
4. Qu’il soit dépressif et que sa libido en prenne un coup

Les filles
concernées par les catégories 1 à 4 vous pouvez passer au chapitre «Nous les filles ».

Pour les autres, catégories 5 et +, il faut vous bouger, votre mec va finir par sauter sur la première « pétasse » (c’est comme ça qu’on les appelle quand on est jalouse) qui passe.

Prenez des cours !

Mon père m’a toujours dit « Pour garder un homme à la maison ma fille, il te faut maîtriser deux « fonctions » : le sexe et la bouffe ! ».
Voilà… c’est pas difficile. Un soufflé au fromage + une fellation, un pot au feu + une levrette, un tiramisu + un 69… avec le kamasoutra et le grand livre de cuisine de Michel Oliver il ne devrait plus y avoir de problèmes et vous devriez pouvoir faire fi de l’infidélité.

Ceci dit, rassurons nous, nous sommes en majorité dans les catégories 1 à 4 🙂

NOUS LES FILLES

Le complexe de Cendrillon est accroché à nos basques…

Nous sommes « sentimentales », nous voulons rêver, il doit être beau, grand, fort et intelligent – brillant serait un plus, charmeur et charmant, il doit aussi plaire à maman.

Nous sommes incorrigibles et malheur à notre couple si notre mec ne nous fait plus rêver ! si en plus il n’a pas trouvé le point G… c’est le
marasme 😦  On se plonge dans la lecture de la collection Harlequin et le premier bellâtre qui nous montre ses canines a droit à nos rêves les plus fous…

***********************************************

Que l’infidélité est très vite arrivée…
Nous sommes de chair et la chair est faible, portant avec nous nos désirs, nos besoins et nos faiblesses.

Fidèle ou Infidèle ? Je crois que nous sommes tous infidèles à un ou plusieurs moments donnés…

L’important n’est-il pas plutôt Honnête ou Malhonnête ?

Si mon homme me disait « J’ai passé la nuit avec une fille… j’en avais envie, par gourmandise », j’aurais un peu de mal parce que je suis dans la catégorie 1 et 2 réunies :), mais je l’accepterais plus facilement que si je l’apprenais par hasard, par quelqu’un d’autre… car là j’aurais vraiment le sentiment d’avoir été trompée.

Evidemment, mon ego en prendrait un sacré coup, mon homme m’assurerait de son amour et je me remettrai en question. Je ne dis pas
que c’est tout bénef ! mais ce n’est pas la fin de tout non plus. Ça peut même être constructif et solidifier le couple dans la mesure où
chacun des partenaires aura là, l’occasion de mesurer ses erreurs et de corriger le tir…

Bien sûr, je prône la fidélité – mais suis aussi assez lucide et honnête. J’écoute mon corps et mes sens, ils ne sont pas toujours au diapason avec la belle histoire « Roméo et Juliette» que j’entends vivre.

Je n’ai pas répondu à la question ? Ben non… à mon sens il n’y a pas de réponse.

La fidélité est nécessaire à une grande complicité, à un amour serein, à la fusion… mais elle n’est pas instinctive, nous sommes enclins à nous lasser, à nous retourner, à se dire qu’ailleurs c’est mieux…

L’infidélité met le couple en danger, surtout si elle est régulière et cachée. Je dirais même, qu’à ce moment là, le couple est foutu. A moins que, comme le décrit si bien Lelouch dans « Tout ça pour ça » elle soit utilisée intelligemment comme décompresseur (mais qui peut faire ça ???).

Il existe des solutions pour éviter l’infidélité mais je pense qu’il faut avant tout être honnête, s’interroger sur les motivations de
l’infidélité, être clair avec soi et avec son partenaire.

L’essentiel est la fidélité du cœur, sans celle là, vous pouvez dire adieu à votre couple… et encore une fois, celle là on ne la choisit pas…

Alors fidèle ou infidèle ? Bien sûr fidèle… Ailleurs n’est jamais mieux… mais avant tout honnête.
Marie encore trop idéaliste 🙂

Publicités