Archives de Catégorie: Les bouquins

Le Must de ma **boîte à bijoux**

Ecrit sur CIAO en juillet 2004

Placez votre main sur un poêle pendant 1mnt et ça vous semble durer 1 heure.
Asseyez-vous auprès d’une jolie fille 1 heure et ça vous semble durer 1mnt.
C’est ça la relativité ! (Albert Einstein)

Et un Dictionnaire des Sciences peut être le meilleur des bouquins…

Il pèse dans les 2 kg, il est bleu et blanc, des lettres dorées annoncent « Le Trésor » et en bas, en petit, « Flammarion ».
Ce pavé de 1098 pages est le Dictionnaire des Sciences.

Sous la direction de Michel Serres (professeur à Stanford University et auteur d’essais philosophiques, d’histoires de sciences) et de Nayla Farouki (philosophe et historienne des sciences), Le Trésor est rédigé par 9 scientifiques, dans les domaines les plus variés :

Astronomie – Biochimie – Chimie – Génétique – Informatique – Mathématiques – Physique – Sciences de la Terre.

Et je dis bien « rédigé », car il ne s’agit pas là de succintes définitions, de A à Z, mais de 850 articles, très souvent illustrés, développant les principaux concepts et lois du paysage scientifique actuel.

Ecrit par des scientifiques pour des néophytes, Le Trésor « rend accessible les notions les plus ardues » (sic Le Trésor).

Une des particularités de ces articles est la proposition d’un sujet complémentaire à chaque début d’explication.
A titre d’exemple et dans les pages prises au hasard, voici ce que l’on peut y trouver :

OPTIMISATION
A lire après : Algorythme génétique – Intelligence Artificielle – Recherche opérationnelle – Réseau de neurones formels.
Vous avez certainement tous rencontré un de ces messieurs Optimus arrogants, grincheux, imbus de leur personne et qui portent des lunettes : ce sont en général des forts en thème, en thème latin surtout, et ils passent pour être les meilleurs. En général, ils sont plutôt actifs, car ils sont de la famille des Performants, mais tous les Performants ne sont pas des Optimus : nous venons de le voir, les Optimus sont les meilleurs……….. Les objets aussi ont leurs Optimus, mais le masculin latin en us étant réservé aux personnes, et la majuscule de même, on a fait appel, pour les désigner, à un nom commun dérivé du neutre latin, optimum….. etc, etc…..

Ainsi, cet article va continuer jusqu’à l’explication de l’Optimisation.

COSMOLOGIE
A lire après : Big Bang – Expansion – Inflation
La cosmologie se propose de traiter l’UNIVERS pris dans sa totalité, et non des objets singuliers qu’il contient. Elle s’interroge sur la nature de la MATIERE, de l’ESPACE et du TEMPS, sur leurs liens éventuels, sur la notion même d’univers en tant que réalité comprenant tout ce qui existe, sur son passé et son avenir. Cette démarche ancienne vécut longtemps de spéculations cantonnées à la métaphysique… etc, etc.

Il s’agit donc d’articles très complets.

Vous voyez les termes en CAPITALES ? Ils le sont parce qu’ils font eux même l’objet d’un article.

Le renvoi aux lectures suivantes et la possibilité d’approfondir sa recherche par les termes en cap. permettent d’évoluer facilement sur un thème lambda.

Enfin, un dico vivant !

De Aberration à Zygote, de Einstein à Descartes, des mathématiciens des Iles Grecques aux supers ordinateurs de la NASA,
De la Théorie de l’évolution de Darwin au clonage,
Du théorème de Pythagore à E = mc²,
De la Terre à Pluton,
Le Trésor synthétise le savoir et nous le sert sur un plateau.

Ce bouquin me fait rêver, il m’emmène là haut, tout là haut. Le Trésor est un dico… mais tout est relatif !

Un petit cadeau pour toi qui a bien voulu lire jusque là – Une petite phrase toute simple pour connaître la position des planètes de notre système solaire.

Me Voici Toute Mignonne, Je Suis Une Nouvelle Planète.
Mercure Vénus Terre Mars Jupiter Saturne Uranus Neptune Pluton.


Et la lumière fût…

 

Les dernières heures que je viens de passer avec Daniel KEYES m’ont doucement immergée dans le bain de la SF.

De cet océan de la littérature dont je n’avais, jusqu’alors, qu’une vague idée, entendant de ci de là quelques fanatiques, idéalistes, fumeurs de ganja sur le retour, faire l’apogée, m’apparaissait bien hermétique aux considérations socio-culturelles et aux valeurs psycho affectives que j’entends donner à mes lectures… comprenne qui pourra…

Pour mes vacances donc, je décidais de mettre un quart de la moitié du pied (que j’ai petit) dans le monde de la Science Fiction, et sortais hier soir de la FNAC Bellecour avec « Des fleurs pour Algernon » de Daniel KEYES et, paraît-il une référence en la matière, « Les Seigneurs de l’Instrumentalité, I » (il y a 4 tomes) de Cordwainer SMITH.
Dans un tout autre domaine, je fis l’acquisition d’un auteur cher à Solangejazz (mais quel auteur n’est pas cher à ses yeux ??), j’ai nommé Ryu MURAKAMI (mais sur ce coup je vais me mettre hors sujet, alors je n’insiste pas…)

Je viens de terminer « Des Fleurs pour Algernon », écrit en 1959.
Son auteur, Daniel KEYES est né à Brooklyn en 1927.
Marin (MarMar), puis rédacteur dans une revue d’anticipation, il deviendra ensuite professeur à l’université de l’Ohio (cette époque est incroyable par les possibilités d’emploi qu’elle offrait :)) et de son œuvre, « Des Fleurs pour Algernon » est le fleuron, la perle, the best.
C’est parti pour 250 pages de bonheur…

L’HISTOIRE

Algernon est une souris blanche de laboratoire ; Un traitement permettant de décupler l’intelligence, mis au point par deux savants et déjà testé sur plusieurs animaux, sera administré à Algernon.
Dernier animal à ce niveau d’expérimentation, le traitement peut désormais être proposé à un homme. Après une sélection rigoureuse, le choix des savants se porte sur Charlie GORDON, un attardé mental vivant de menus services rendus dans une boulangerie.
Nous allons suivre l’énorme aventure de Charlie et Algernon…

IMAGINEZ…

Vous êtes un simple d’esprit (allez un petit effort…) ki écri come il parle pask il sé pa fére mieu, qui oubli tout, qui a tout oublié, qui est très maladroit… un idiot qui va devenir intelligent.
D’un QI de 68 il passera à 185 et ++…

ALORS

Daniel KEYES donne dans le tour de force en nous mettant dans la peau du personnage, nous progressons avec lui, suivant attentivement ses progrès.
Accompagné de Algernon, de l’équipe du laboratoire et de l’institutrice Miss KINNIAN, nous voyons Charlie ouvrir les yeux sur le monde.

Loin de moi l’idée de vous conter l’histoire, je préfère ne pas en dire assez…

Il parle d’intelligence, d’émotions et de mémoire, nous rappelant que l’un fonctionne mal sans les autres…
De l’affreuse destinée d’un idiot et des travers d’un génie, des lois de la nature et de la nécessaire identification de l’ego. De l’amour aussi, tout le monde sera servi…

Une épopée bouleversante qui vous remue les tripes, une clairvoyance qui remet les choses à leur place.

Ce livre m’a énormément plu, amusée, émue et attristée.

L’écriture, d’une simplicité fluide, permet une lecture rapide… et c’est bien dommage… déjà fini 😦

Régulièrement, au cours de sa lecture, j’imaginais un film, tous les ingrédients sont là…
Heureuse surprise à la fin du livre, Ralph NELSON a tourné « CHARLY » en 1968 !

Je cherche CHARLY :)) et je vous dis…